Certains affirment qu’ils fricottent avec le jazz manouche et la World Music. D’autres prétendent que leur univers foutraque et désinvolte évoque un certain fou chantant. Les mauvaises langues leur trouvent quelques accents de swing franchouillard qui respirent la bohème et la joie de vivre…

 La rumeur s’éveille sur une formation haute en tics et en couleurs, servie par des textes burlesques et poétiques au message résolument optimiste.

 OMDM : un laboratoire de curiosité musicale à l’énergie communicative !